La PAC après 2020

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

La PAC, on en entend tous parler. Pourtant, qui d’entre nous sait vraiment ce qui se cache derrière ces 3 lettres ? Voici une rapide présentation de la politique agricole commune (ou plus familièrement la PAC).

Origine de la PAC

Tout démarre à la fin de la seconde guerre mondiale, l’Europe se reconstruit et veut assurer son indépendance alimentaire. Les états fondateurs décident d’une politique agricole commune avec 3 objectifs : augmenter la productivité de l’agriculture, augmenter le revenu des agriculteurs, augmenter l’offre de produits aux consommateurs européens.

Les principes de la PAC

  • un marché agricole commun avec libre circulation des produits agricoles
  • préférence aux produits agricoles des pays membres (avec une mise en place de taxes à l’importation quand les prix à l’extérieur des frontières sont inférieurs)
  • solidarité financière (tous les états payent en fonction de leurs richesses mais l’utilisation du budget commun est fonction uniquement des besoins)

Evolution de la PAC

Au début, la PAC ne fait que donner de grandes orientations à la production, tout en assurant la stabilité des prix et de l’offre. Par exemple, les bonnes années, les prix baissent car il y a une production trop importante, alors l’Europe rachète et se charge de stocker ce surplus pour le vendre quand les prix remontent ; elle peut même transformer ce surplus ou encore le détruire. Les agriculteurs étant toujours assurés de vendre à un prix garanti, ils n’hésitent pas à se moderniser pour produire plus.

La politique commune de l’Europe fonctionne bien, et même trop bien. Dans les années 70, l’offre devient supérieure à la demande pour certains produits. On commence à mettre en place des quotas, pour limiter la production, mais cela ne suffit pas.

D’où  la réforme de la PAC en 92. On diminue les prix garantis aux producteurs ; pour compenser cette baisse, les producteurs recevront dorénavant une aide (en fonction de leur surface de production et des produits cultivés). Les agriculteurs doivent aussi mettre des terres en jachère. Mais les progrès des équipements agricoles ainsi que la mise en jachère des terres les moins fertiles n’empêche pas la surproduction.

En 2003, pour stopper ce processus, les aides compensatoires sont alors détachées du volume de la production.  Les aides seront fixées en fonction des volumes de production des années 2000 à 2002. Mais ce système induit des montants d’aides très différents suivant les personnes et les régions.

En 2014, nouvelle réforme, les aides sont calculées à partir d’un montant à l’hectare. La volonté de cette réforme est d’assurer plus d’équité entre les pays bénéficiaires en réduisant l’écart des aides entre les différents pays.  Mais aussi, dans un même pays, de réduire les écarts entre les agriculteurs bénéficiaires.

Malgré tout, les aides continuent à avoir des effets pervers. Elles sont toujours fonction des surfaces et favorisent donc les gros propriétaires au détriment des petits, entretiennent les prix élevés des terres agricoles. Elles ne prennent pas en compte l’utilisation des terres ou les revenus des bénéficiaires.

Et leurs effets se font ressentir même au-delà de l’Europe. Ainsi subventionnées, les productions européennes constituent une concurrence directe et déloyale envers les productions des pays en voie de développement provoquant la ruine de l’agriculture familiale de ces pays. Voir la vidéo très édifiante de l’association Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières Les dérives de la PAC

La prochaine réforme pour 2021 devrait voir un budget à la baisse. Avec un parlement nettement plus ‘vert’ que les décennies précédentes, espérons que les nouvelles orientations  seront réellement en faveur de l’environnement et des hommes.

 

Catherine

Catherine

Ajouter un commentaire

Ne ratez aucune nouvelle de la liste du Bassin. Abonnez-vous à notre newsletter!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité.

Shopping cart

Panier

Recevez notre Newsletter chaque semaine

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité.

Recevez des informations sur les producteurs, les nouveaux produits, les dates de livraison.